DentiPlus - Dental Center Brussels
  Denti Plus - Dental center in Brussels  

Ma santé au quotidien

L'alimentation

Les bactéries de la cavité buccale utilisent les glucides (les sucres) contenus dans les aliments pour synthétiser :

  • soit des acides qui attaquent directement l'émail des dents,
  • soit des toxines qui favorisent l'apparition de pathologies gingivales.

En plus des attaques acides bactériennes, les dents sont également soumises aux attaques acides "alimentaires". En effet, toute prise alimentaire induit une augmentation de l'acidité en bouche et il faudra plusieurs heures avant un retour à la neutralité, si l'on ne se brosse pas les dents immédiatement après la prise alimentaire. C'est la raison pour laquelle le grignotage doit être évité pour préserver votre santé bucco-dentaire. En outre, il faut savoir que certains aliments sont particulièrement acides comme le vinaigre, les sodas, les agrumes... 

Presque tous les aliments contiennent des glucides. Attention, les aliments riches en glucides n'ont pas forcément le goût sucré ! Les pommes de terre, les pâtes, le riz, les céréales, les farines, les biscuits salés... sont riches en glucides.

La plupart des aliments sont donc cariogènes, c'est-à-dire qu'ils participent directement ou indirectement à la formation de la carie. Cependant, il existe aussi des aliments "protecteurs" tels que les produits laitiers, les fromages.

En conclusion, voici quelques conseils à retenir

  1. Mangez de tout en limitant les produits très sucrés ;
  2. Pas plus de cinq prises alimentaires par jour : trois repas et deux collations. C'est le rythme idéal pour notre équilibre buccal (attention aux cafés, thés et infusions pris au cours de la journée : ils sont considérés comme autant de prises alimentaires). Stop au grignotage !
  3. Essayez de finir vos repas par le fromage qui est un aliment "protecteur" ;
  4. Buvez de l'eau à volonté ! L'eau est le seul aliment qui n'est pas cariogène. Buvez de l'eau pour vous désaltérer entre les repas (vous pouvez boire un soda de temps en temps, mais avec une paille pour éviter que les dents entrent directement en contact avec cette boisson très acide).
  5. Éliminez la plaque dentaire, si possible après chaque repas. En cas d'impossibilité, rincez vous bien les dents avec de l'eau et éventuellement mastiquez un chewing-gum sans sucre. Ceci favorise la neutralisation des attaques acides... mais n'élimine pas la plaque dentaire.

Top of the page Retour haut de page

La plaque dentaire

La plaque dentaire est une pellicule blanche ou jaunâtre qui se forme à la surface des dents. Elle est constitué de protéines salivaires et de bactéries buccales. 

Si la plaque dentaire n'est pas éliminée quotidiennement par le brossage, elle s'accumule, se minéralise et devient du tartre. Seul un détartrage pratiqué par votre chirurgien-dentiste permettra alors de l'éliminer.

Il est important d'éviter l'accumulation de la plaque dentaire avant qu'elle ne se transforme en tartre. En effet, les patients qui ont beaucoup de tartre sont sujets à plus de problèmes dentaires, maladies des gencives et à une mauvaise haleine.

Enfin, il faut savoir que nous ne sommes pas tous égaux face à ce problème. Certaines personnes dont l' hygiène bucco-dentaire est très insuffisante fabriquent peu de plaque dentaire et n'ont pas de tartre. A l'inverse, un certain nombre de patients présentant une hygiène bucco-dentaire normale, ont une plaque dentaire importante.

Top of the page Retour haut de page

Comment éliminer la plaque dentaire ?

Seule une hygiène bucco-dentaire rigoureuse et quotidienne permettra d'éviter l'accumulation de plaque dentaire. Les compléments du brossage sont importants pour maintenir une bonne hygiène bucco-dentaire.

Les révélateurs de plaque

Après le brossage, vous pouvez utiliser un révélateur de plaque. Ce dernier colore la plaque et permet de la visualiser. Vous pourrez ainsi vous assurer que vous avez nettoyé toutes les surfaces visibles de vos dents !

La brosse à dents

La brosse à dents peut être manuelle ou électrique mais elle doit être à brins souples pour ne pas entraîner de récession gingivale.
Le brossage doit être effectué de préférence après chaque repas, au minimum matin et soir. Pour être efficace, il doit durer environ 3 minutes.
N'attendez pas que les brins de la brosse ou de la tête de la brosse électrique soient très détériorées pour la changer ! Pensez à la remplacer tous les 3 mois environ.

Le fluor

Le fluor protège l'émail des dents en empêchant les attaques acides et favorise la reminéralisation des lésions carieuses de l'émail.

L'AFSSAPS (Agence Française de Sécurité SAnitaire des Produits de Santé) recommande l'utilisation d'un dentifrice fluoré dès l'apparition des premières dents de lait (voir rubrique L'enfant) :
- de 6 mois à 3 ans, le dentifrice devra être faiblement dosé en fluor (de 250 à 500 ppm, soit 25 à 50 mg de fluorures pour 100 grammes de pâte) ;

- à partir de 3 ans, il est recommandé d'utiliser un dentifrice à 500 ppm ;

- à partir de 6 ans, un dentifrice familial comportant 1000 à 1500 ppm de fluor doit être utilisé ;
- les patients à fort risque carieux pourront utiliser un dentifrice supérieur à 1 500 ppm, mais ce dernier n'est vendu qu'en pharmacie.

Le fil dentaire

Le fil dentaire est un complément de la brosse à dents.

Il convient de l'utiliser quotidiennement pour enlever la plaque dentaire entre les dents, puisque la brosse à dents ne peut nettoyer cette zone.

Il peut être ciré ou non ciré. Le fil ciré est plus facile à passer. Le fil non ciré est plus efficace.

En pratique, le fil dentaire se présente sous la forme d'une bobine dans une petite boîte. Il faut en prendre une longueur de trente centimètres environ. Les extrémités sont enroulées autour des index ; le guidage se fait avec les pouces. Le fil tendu est placé entre deux dents ; on effectue un mouvement de va et vient pour passer le point de contact des dents sans forcer (un mouvement trop brusque risquerait de faire saigner la gencive). Une fois que le fil a passé le point de contact, on le plaque contre la face d'une dent puis de l'autre, et on ressort. Il faut faire cela entre toutes les dents.

Les brossettes interdentaires

En cas de problèmes parodontaux ou de perte de dents, l'espace entre les dents est important. Dans ce cas, il faut remplacer le fil par une brossette interdentaire.
Cette dernière s'utilise selon un mouvement de va et vient dans l'espace inter-dentaire.

Il existe des brossettes de différentes tailles et formes. Votre praticien pourra vous conseiller dans le choix de la brossette qui vous sera la mieux adaptée.

L'hydropulseur ou jet dentaire


L'hydropulseur est un appareil électrique qui peut être utilisé en complément du brossage pour éliminer les débris alimentaires qui restent logés entre les dents. Le jet d'eau permet également de masser les gencives. 

Top of the page Retour haut de page

La visite de contrôle

"Mieux vaut prévenir que guérir."

La visite de contrôle est un acte de prévention qui permet d'éviter les traitements compliqués et coûteux. En effet, elle permet de détecter les problèmes éventuels au début de leur apparition.

De quoi s'agit-il ?

Il s'agit pour le patient de consulter un chirurgien-dentiste alors qu'il ne présente aucun problème apparent ou douloureux.

Dans le cas d'une première consultation, le dentiste commencera par vous poser quelques questions permettant de connaître vos antécédants médicaux, votre état de santé, les traitements suivis, les allergies, vos différentes pathologies dentaires, etc. Puis, il procèdera à l'examen bucco-dentaire. Il vous donnera alors des conseils personnalisés afin de vous aider à conserver vos dents en bonne santé et à parfaire votre hygiène bucco-dentaire (quel dentifrice utiliser, quelle brosse à dents, comment les utiliser, etc).

Quelle doit être la fréquence des visites de contrôle ?

Dès l'âge de 2 ans, une visite de contrôle tous les 6 mois est conseillée.

Il s'agit d'une fréquence moyenne que votre dentiste pourra adapter. Ainsi, pour les patients à fort risque carieux et/ou qui produisent beaucoup de tartre, une visite tous les 3 mois est préconisée. Pour les patients à faible risque carieux et dont l'hygiène est exemplaire, une visite annuelle peut suffire.

Top of the page Retour haut de page

Les sensibilités dentaires

La sensibilité dentaire est une douleur que l'on ressent au niveau d'une ou de plusieurs dents après avoir bu ou mangé quelque chose de froid, de chaud ou de sucré, ou même en respirant de l'air froid.

Causes

  • L'usure de l'émail : un brossage vigoureux avec une brosse à dents dure et un dentifrice à fort pouvoir abrasif peut user l'émail et causer des sensibilités dentaires, de même qu'une consommation excessive d'aliments acides (citron, vinaigre, sodas,etc).
  • Les récessions gingivales : une régression de la gencive, causée par une gingivite, une parodontite ou même un brossage intempestif, peut exposer la racine et rendre la dent sensible.
  • Les caries
  • Certaines pathologies, comme le bruxisme (grincement des dents), une fêlure ou une fracture de la dent peuvent exposer la dentine de la dent, ce qui la rend sensible.
  • Certains traitements dentaires peuvent causer une sensibilité temporaire : détartrage récent, blanchiment dentaire.

Prévention

  1. Optez pour une brosse à dents à brins souples et un dentifrice à faible pouvoir abrasif.
  2. Utilisez une technique de brossage adaptée, lente et douce.
  3. Diminuez la consommation d'aliments acides.
  4. Évitez le grincement des dents, portez une plaque occlusale, si besoin.
  5. N'oubliez pas d'effectuer des visites de contrôle, au moins une fois par an.

Traitement

Selon la cause, un traitement adapté des sensibilités dentaires pourra être mis en oeuvre par votre praticien, comme par exemple l'application d'un vernis fluoré qui permettra de couvrir l'usure de l'émail et les racines exposées.

Après avoir trouvé la cause de vos sensibilités dentaires, votre dentiste vous guidera pour éviter que d'autres dents ne deviennent sensibles à leur tour.

Top of the page Retour haut de page

La mauvaise haleine

La mauvaise haleine, appelée aussi halitose, est un problème qui affecte non seulement la personne concernée mais aussi son entourage.

Causes et facteurs favorisants

La cause de la mauvaise haleine, dans 85 à 90% des cas, est la présence de bactéries dans la bouche. En effet, en dégradant les débris alimentaires, les cellules épithéliales et les composants de la salive, les bactéries buccales produisent des composés sulfurés volatils malodorants. On trouve ces bactéries en grande quantité sur la langue, et en particulier vers l'arrière de la langue. Certaines espèces bactériennes qui contribuent au développement des gingivites et des parodontites (maladies des gencives et du parodonte) libèrent également une odeur nauséabonde.

Dans 5 à 10% des cas, la mauvaise odeur ne s'échappe pas de la bouche mais du nez, notamment en cas de sinusite ou d'obstruction nasale chronique.

Dans 3 à 6% des cas, des amygdales infectées sont en cause.

Dans moins de 1% des cas, ce sont diverses maladies qui sont à incriminer : insuffisance hépatique, insuffisance rénale, diabète, malabsorption intestinale, gastrite, reflux, gastro-oesophagien, etc.

Certains facteurs peuvent favoriser la mauvaise haleine :

- une mauvaie hygiène bucco-dentaire à l'origine d'une accumulation de plaque dentaire ;

- une forte consommation de tabac, de café ou d'alcool ;

- une consommation d'aliments à forte odeur, comme l'ail, l'oignon, les anchois, le fromage, la charcuterie, etc ;

- l'excès de protéines dans l'alimentation (elles entraînent une augmentation de la production de composés sulfurés volatils malodorants).

Enfin, l'assèchement buccal est un facteur aggravant. 

Il peut être provoqué par :

  • l'absorption de certains médicaments comme les psychotropres, les antihistaminiques, les antihypertenseurs ;
  • le jeûne ;
  • la respiration buccale (au lieu de nasale) ;
  • le tabagisme, l'alcoolisme ;
  • une infection de la gorge, des amygdales ou des sinus ;
  • le stress.

Traitement

Il s'agit tout d'abord de trouver la (les) cause(s) de la mauvaise haleine.

Votre chirurgien-dentiste peut vous aider en recherchant les étiologies directement liées à la cavité buccale, cause la plus fréquente d'halitose. Pour ce faire, il réalisera un examen clinique et radiographique dentaire et parodontal. Il pourra également vous orienter vers un médecin ORL ou un autre spécialiste pour des examens complémentaires. En effet, le plus souvent une approche pluridisciplinaire est nécessaire. 

Si la mauvaise haleine est effectivement d'origine buccale, il faudra :

  • avoir une hygiène bucco-dentaire rigoureuse : se brosser les dents au moins deux fois par jour, passer le fil interdentaire et se brosser la langue avec la brosse à dents ou un grattoir à langue au moins une fois par jour. Ce nettoyage doit éliminer le plus complètement possible l'enduit blanchâtre que l'on rencontre souvent sur la face supérieure de la langue ;
  • traiter les gingivites et les parodontites éventuelles ;
  • éviter le tabac, le café et l'alcool ;
  • éviter les aliments qui favorisent une halitose transitoire : ail, oignon, l'excès de protéines ;
  • boire en quantité de l'eau ou des infusions de menthe, ceci dans le but de ne pas dessécher la bouche.

Des compléments médicamenteux ou naturels peuvent atténuer la mauvaise haleine.

  • La chlorhexidine

Elle permet de réduire la quantité de bactéries buccales. On l'utilise sous forme de bain de bouche à base de chlorhexidine pendant une à deux semaines.

  • Le triclosan

Il permet également de réduire la quantité de bactéries buccales et agit directement contre les composés sulfurés volatils. Il existe des dentifrices à base de triclosan.

  • Les plantes

- la menthe : mâchez des chewing-gums à la menthe ou sucez des bonbons sans sucre à la menthe ;
- la badiane (anis étoilé), à prendre en suçant directement le fruit de badiane. 
- le fenouil et le persil : mâchez les graines de fenouil ou du persil frais pour purifier l'haleine.

Top of the page Retour haut de page

Maladies buccales fréquentes

Les caries

Les bactéries de la cavité buccale utilisent les glucides (les sucres) contenus dans les aliments pour synthétiser des acides qui attaquent directement l'émail des dents, en faisant des petits trous, les caries.

Au départ insensible, la carie devient de plus en plus douloureuse au fur et à mesure qu'elle progresse vers le centre de la dent.

Les différents stades de la carie

  • Stade 1 : un petit trou apparaît dans l'émail. À ce stade, on ne sent aucune douleur. Il faut environ 6 mois pour qu'une carie de l'émail se développe.
  • Stade 2 : la carie progresse vers la dentine (couche un peu moins dure qui se trouve sous l'émail). À ce stade, on a des douleurs provoquées par le chaud, le froid et le sucré. Donc si vous ressentez une douleur au niveau d'une dent en mangeant une glace ou en buvant un café, mieux vaut consulter votre dentiste, sinon ...
  • Stade 3 : la carie atteint la pulpe de la dent (partie qui contient les nerfs et les vaisseaux sanguins). À ce stade, les douleurs sont spontanées, elles peuvent vous réveiller la nuit tellement leur intensité est forte : c'est la "rage de dents".

Attention : cette douleur insupportable pour certains sera tolérée par d'autres. Mais si vous ne consultez pas votre dentiste afin qu'il nettoie et désinfecte votre dent, les bactéries continueront à progresser au-delà des racines et pourront être à l'origine d'autres pathologies très douloureuses (cellulites, abcès, etc).

  • Stade 4 : les bactéries ont envahi la pulpe et entraîné sa nécrose. La dent est morte. À ce stade, la dent n'est pas douloureuse puisqu'elle est morte mais les bactéries sont toujours là ! Si vous ne consultez pas votre dentiste afin qu'il nettoie et désinfecte votre dent, les bactéries continueront à progresser au-delà des racines et pourront être à l'origine de pathologies locales (kyste, abcès, cellulite) ou à distance. En effet, les bactéries pourront être disséminées dans tout l'organisme par la circulation sanguine et entraîner des complications potentiellement graves : maladies cardiovasculaires, affections respiratoires, surinfection de prothèse articulaire, atteinte rénale, etc.

Top of the page Retour haut de page

Les gingivites

La gingivite est une maladie des gencives liée à l'inflammation ou à l'infection de la gencive.

Causes et manifestations cliniques

Une gencive saine présente une couleur rosée et un aspect de "piqueté de peau d'orange".

CLASSIFICATION
MANIFESTATIONS CLINIQUES
CAUSES
Gingivite simple

Gencive rougeâtre, brillante et lisse.

Saigne facilement, notamment lors du brossage.

Accumulation de plaque dentaire.

Prothèse mal adaptée.

Obturation débordante.

Gingivite ulcéro-nécrotique

Gencive détruite entre les dents ("trous noirs" visibles entre les dents).

Gingivite très douloureuse.

Stress très important.

Maladies entraînant un affaiblissement du système immunitaire (SIDA,...).


Gingivite hypertrophique ou hyperplasique
Augmentation très importante du volume de la gencive.
Prise de certains médicaments.

Comment prévenir la gingivite ?

La prévention est le meilleur moyen d'éviter l'apparition de la gingivite en gardant ses gencives saines.

  • Brossez soigneusement vos dents et vos gencives avec une brosse à brins souples au moins 2 fois par jour, de préférence après chaque repas.
  • Utilisez quotidiennement du fil dentaire pour éliminer la plaque entre les dents.
  • Consultez votre dentiste tous les 6 mois pour effectuer une visite de contrôle ainsi qu' un détartrage si besoin.

Traitement de la gingivite

Si malgré tout la gingivite s'est installée, vous devez continuer à vous brosser les dents et la gencive dans la zone lésée. Pour éviter que cet acte ne devienne douloureux, utilisez une brosse à dents très souple (7/100e) et procédez à un nettoyage très doux. Remplacez votre dentifrice par une pâte à base de bicarbonate de sodium que vous pouvez faire vous même en mélangeant :

- 1 cuillère à soupe de bicarbonate de sodium,

- 1 cuillère à soupe d'eau oxygénée à 10 volumes,

- 1 cuillère à café de sel fin.

Brossez-vous les dents 3 fois par jour avec cette pâte, jusqu'à ce que vous puissiez obtenir un rendez-vous chez votre dentiste. À la fin du brossage, effectuez un bain de bouche avec une solution à 0,1% de chlorhexidine.

Selon la gingivite que vous présentez, votre chirurgien-dentiste procèdera aux soins adaptés (détratrage, curetage, gingivectomie, etc).

ATTENTION : en cas de gingivite ulcéro-nécrotique, consultez votre dentiste en EXTRÊME URGENCE.

Top of the page Retour haut de page

Les parodontites

La parodontite est une maladie qui survient après la gingivite.

Ici, l'infection atteint non seulement la gencive mais aussi l'ensemble des tissus parodontaux (os alvéolaire, ligament qui attache la racine de la dent à l'os, cément).

Manifestations cliniques 

  • gencive rouge et gonflée qui saigne au brossage
  • mauvaise haleine
  • sensibilités dentaires
  • présence de poches parodontales (espaces profonds entre la racine de la dent et la gencive)
  • perte osseuse (le niveau de l'os qui entoure la dent diminue)
  • mobilités et migrations dentaires

Causes 

  • mauvaise hygiène bucco-dentaire à l'origine d'une accumulation de plaque et de tartre ;
  • diminution des défenses immunitaires.

Facteurs de risque et facteurs aggravants

FACTEURS DE RISQUE
FACTEURS AGGRAVANTS

Le tabac


Le diabète non contrôlé ou mal contrôlé


Une mauvaise hygiène bucco-dentaire


Malpositions dentaires, prothèses mal adaptées, obturations débordantes (favorisent l'accumulation de plaque).


Traitement immunossuppresseurs (diminuent les défenses immunitaires).


Alimentation déséquilibrée ou carencée (peut affaiblir les défenses immunitaires).


Stress (altère le fonctionnement des défenses immunitaires).


Comment prévenir la parodontite ?

La parodontite survient après la gingivite. Pour prévenir la parodontite, il convient donc de commencer par éviter que la gingivite ne s'installe :

  • brossez soigneusement vos dents et vos gencives avec une brosse à brins souples au moins 2 fois par jour, de préférence après chaque repas ;
  • utilisez quotidiennement du fil dentaire pour éliminer la plaque entre les dents ;
  • consultez votre dentiste tous les 6 mois pour effectuer une visite de contrôle ainsi qu' un détartrage si besoin.

Si la gingivite s'est installée, consultez votre chirurgien-dentiste. Pour soulager vos gencives en attendant le rendez-vous, brossez-vous soigneusement les dents et les gencives avec une brosse à dents très souple (7/100e) et une pâte à base de bicarbonate de sodium réalisée par vos soins en mélangeant :

- 1 cuillère à soupe de bicarbonate de sodium,

- 1 cuillère à soupe d'eau oxygénée à 10 volumes,

- 1 cuillère à café de sel fin.

Brossez-vous les dents 3 fois par jour avec cette pâte, puis effectuez un bain de bouche avec une solution à 0,1% de chlorhexidine après chaque brossage.

Puisque la consommation de tabac est un facteur de risque favorisant l'apparition de la parodontite, il est recommandé d'arrêter de fumer.

Traitement

Le traitement de la parodontite est en général long et demande une forte motivation de la part du patient puisqu'il devra avoir une hygiène bucco-dentaire irréprochable pendant toute la durée du traitement.

  • Dans un premier temps, il s'agit de stabiliser la maladie parodontale et d'arrêter sa progression.

Pour ce faire, votre praticien doit décontaminer tous les tissus infectés en éliminant le tartre supra et sous-gingival grâce à un détartrage et un surfaçage radiculaire. Il peut aussi avoir recours à l'injection d'antibiotiques directement dans la poche parodontale.

Ce traitement permet seulement de stabiliser la maladie parodontale et ne permet pas de récupérer l'os alvéolaire perdu. À l'issu de ce traitement, la gencive saine adhèrera donc à nouveau à l'os mais une partie des racines restera dénudée.

  • Dans un deuxième temps, une fois que la parodontite sera bien stabilisée, on pourra alors envisager un traitement permettant de réparer les dégâts causés par la maladie parodontale :

- greffe de gencive pour recouvrir la racine dentaire dénudée,

- régénération tissulaire guidée,

- greffe osseuse.

Top of the page Retour haut de page

Les aphtes

Les aphtes sont des lésions blanches ou jaunâtres avec une bordure rouge, se formant sur la muqueuse buccale. Elles provoquent une sensation de picotement ou de brûlure, notamment à l'ingestion de nourriture acide ou épicée.

Causes

La cause exacte des aphtes est inconnue mais on connaît par contre des facteurs qui peuvent être en relation directe ou indirecte avec leur apparition :

  • certains aliments (noix, noisettes, amandes, gruyère, chocolat, épices, vinaigre, alcool, etc),
  • irritation de la muqueuse liée à une prothèse mal adaptée ou à une obturation débordante,
  • morsure de la muqueuse,
  • déficience nutritionnelle en zinc, fer, vitamine B9 et B12,
  • certains médicaments (anti-inflammatoires non stéroïdiens, antibiotiques, etc),
  • modifications hormonales : menstruations, puberté, grossesse, ménopause,
  • certaines maladies (maladie de Crohn, maladies immunodépressives),
  • stress.

Traitement

L'aphte guérit seul au bout de 8 à 15 jours et la douleur peut durer 5 jours.

Si la douleur vous semble insupportable et vous empêche de vous alimenter normalement, consultez votre chirurgien-dentiste. Il pourra appliquer directement sur l'aphte une solution d'acide trichloroacétique qui vous soulagera très rapidement. Il pourra également vous prescrire un gel anesthésiant que vous appliquerez localement.

Il est conseillé de consulter son dentiste lorsque :

  • l'aphte est plus gros que d'habitude,
  • l'aphte ne disparait pas au bout de 3 semaines,
  • la douleur est intolérable,
  • l'aphte s'accompagne de fièvre.

Top of the page Retour haut de page

Les abcès

Un abcès est une infection bactérienne qui contient du pus.

Abcès parodontal

Un abcès parodontal est une infection localisée dans les tissus parodontaux (gencive et os alvéolaire).

Symptômes
Causes Traitement

Gencive localement bombée, rouge, lisse, brillante.

Présence de pus qui sort de la partie bombée lorsqu'on appuie.

Douleur.

Présence de gingivite ou de parodontite avec poche parodontale.

Parfois, traumatisme occlusal associé.

Antibiothérapie.

Drainage du pus.

Puis, traitement parodontal.

Abcés d'origine endodontique

Un abcés d'origine endodontique survient au bout de la racine de la dent. Il peut être aigu (douloureux) ou chronique (indolore).

Symptômes
Causes Traitement

Douleur intense au niveau de la dent infectée (dans le cas d'un abcès aigu).

Dent sensible à la pression, lors de la mastication.

Sensation d'avoir une dent plus longue.

Fièvre, fatigue.

Nécrose de la dent à la suite d'une carie non traitée ou d'un choc sur la dent.

Traitement endodontique :ou dévitalisation : le dentiste enlève ce qui reste de la pulpe dentaire, il nettoie le canal de la dent et l'obture à l'aide de matériaux appropriés.


Puis, traitement prothétique.

Complications (en l'absence de traitement) :

  • perte de la dent,
  • cellulite (infection des tissus celluleux de la face),
  • infection des sinus (si l'abcès concerne les molaires du haut),
  • maladies cardiovasculaires, affections respiratoires, surinfection de prothèse articulaire, atteinte rénale, etc (par dissémination des bactéries de l'abcès dans la circulation sanguine).

Top of the page Retour haut de page

Les cellulites d'origine dentaire

La cellulite d'origine dentaire est une inflammation des tissus celluleux (graisseux) de la face, généralement en rapport avec la dent infectée. En effet, lorsque la racine d'une dent infectée n'est pas soignée, les bactéries peuvent progresser au-delà de la racine dentaire, traverser l'os qui entoure la dent et infecter les tissus celluleux de la face.

Manifestations cliniques

La cellulite faciale d'origine dentaire se présente le plus souvent sous la forme d'une tuméfaction (gonflement) chauderouge et douloureuse

  • Si l'infection de départ concerne une dent du haut, il peut apparaître :

- un gonflement de la joue,

- un gonflement de la paupière,

- un gonflement du palais.

  • Si l'infection de départ concerne une dent du bas, il peut apparaître :

- un gonflement de la joue,

- un gonflement du plancher buccal (zone située sous la langue),

- un gonflement du cou.

Ce gonflement peut s'accompagner d'une limitation de l'ouverture buccale.

Que faire en cas de cellulite faciale ?

Consultez votre dentiste en EXTREME URGENCE.

En attendant, remplissez une petite poche de glaçons, entourez-la d'un linge et appliquez-la sur la zone gonflée.

Top of the page Retour haut de page

Les kystes d'origine dentaire

Le kyste d'origine dentaire est une poche de tissu mou qui se forme à proximité des racines dentaires. Il peut être d'origine infectieuse ou bien lié à la prolifération de structures anatomiques qui participent à la formation de la dent.

Les kystes d'origine infectieuse

Remarque : on parle de granulome lorsque la poche mesure moins de 5 mm et de kyste au delà de cette limite.

Symptômes
Causes
Traitement

Aucun.


Visible sur une radiographie sous forme de tâche noire autour de la racine.

Carie non traîtée entraînant la mortification de la dent.


Traitement de la racine (dévitalisation) imparfait qui n'arrive pas jusqu'au bout de la racine, qui la dépasse ou qui n'est pas assez hermétique (les bactéries de la salive peuvent donc continuer à passer jusqu'au bout de la racine).

Traitement de la dent infectée.

Éventuellement, traitement chirurgical pour cureter le kyste, sectionner la racine en cause et l'obturer "a retro", c'est à dire par son extrêmité.

ATTENTION : les granulomes et les kystes doivent impérativement être traités parce qu'ils détruisent progressivement l'extrêmité de la racine. En évoluant, les kystes finissent par former une grosse cavité à l'intérieur de la mâchoire pouvant atteindre les dents voisines, les sinus, voire entraîner une fracture osseuse. De plus, ils peuvent à tout moment déclencher des abcès très douloureux et provoquer une infection à distance.

Les kystes d'origine non infectieuse

Ils sont liés à la prolifération anormale d'un tissu généralement constitutif de l'organe dentaire.

On les découvre souvent par hasard, au cours d'un examen radiologique.

La plupart de ces kystes sont bénins mais nécessitent une surveillance rapprochée par votre chirurgien-dentiste.

Top of the page Retour haut de page

En cas d'urgence

J'ai mal

A) En l'absence de consultation dentaire récente

A-1) Douleur de faible à moyenne intensité sur les dents, plutôt au froid et de courte durée

Ce sont souvent les premiers symptômes de carie ou d'une obturation défectueuse :

Consultez, et en attendant, évitez le froid, le sucre, de prendre l'avion ou de faire de la plongée sous-marine.

Parfois, ce peut être une sensibilité du collet des dents (partie contre la gencive) :

Améliorez l'hygiène, utilisez une brosse à dents souple, appliquez des produits spécifiques (fluor, oxalate de potassium), évitez les produits acides et utilisez un dentifrice pour dents sensibles.

A-2) Douleur au chaud de courte durée

Ce peut être le signe d'une inflammation de la pulpe dentaire, appelée pulpite :

Consultez rapidement et en attendant prenez un AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien) type ibuprofène.

A-3) Douleur sur toutes les dents

Celà ressemble à une gingivite :

Améliorez l'hygiène, faites des bains de bouche antiseptiques et utilisez une brosse à dents souple en attendant votre rendez-vous.

Ce peut être aussi un problème d'occlusion (bruxisme), surtout si les douleurs se manifestent au réveil avec sensation de crispation de la mâchoire :

Essayez de vous relaxer et si le problème persiste consultez.

Si la douleur n'est présente que sur les molaires de l'arcade du haut, on peut suspecter une sinusite.

A-4) Douleur à la pression sur une ou deux dents

C'est souvent une inflammation de l'apex d'une dent (extrêmité de la racine) ou un problème sous une obturation :

Prennez un AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien) type ibuprofène et consultez.

Vérifiez aussi que vous n'avez pas d'aliments coincés entre les dents, par exemple à l'aide d'un fil dentaire :

Si tel est le cas, après l'avoir dégagé, utilisez un bain de bouche désinfectant pendant quelques jours ; la douleur doit passer en 1 à 3 jours.

Ce peut être aussi un traumatisme occlusal entre deux dents opposées :

Une consultation permettra de le vérifier et de le traiter.

A-5) Douleur vive, qui tape, soulagée à la pression verticale, augmentée à la pression latérale, située à mi-hauteur sur la gencive, présence ou non d'un oedème facial (enflure)

Un abcès parodontal est suspecté (d'autant plus s'il y a un passé parodontal) :

Faites des bains de bouche à la chlorhexidine et essayez de faire pénétrer la solution dans la poche. Consultez rapidement. Soulagez avec des AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien) type ibuprofène.

A-6) Douleur vive, qui tape, augmentée à la pression verticale et latérale, sentiment de dent qui bouge

Une fracture de la racine est suspectée :

Consultez rapidement.

A-7) Douleur vive et fulgurante, pulsatile (qui "bat" comme le pouls), augmentée en s'allongeant, exacerbée à la pression verticale, sentiment de "dent trop longue", présence ou non d'un oedème facial (gonflement).

C'est généralement une pulpite aiguë avec ou sans abcès dentaire (pulpaire) :

Prenez un AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien) type ibuprofène, malheureusement peu efficace et consultez en urgence.

A-8) Douleur lancinante, éventuelle difficulté pour ouvrir la bouche (trismus), présence ou non d'un oedème facial (gonflement)

Ce peut être un accident d'éruption d'une dent de sagesse (en général par manque de place) :

Des bains de bouche à la chlorhexidine et des AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien) type ibuprofène peuvent soulager la douleur. Même si les douleurs disparaissent, consultez.

A-9) Douleurs diverses

Douleurs sur les gencives :

Améliorez l'hygiène, utilisez pendant quelques jours une bain de bouche désinfectant.
Si la lésion persiste pendant plus d'une semaine, consultez.

Douleur vive type aphte, brûlure ou ulcération :

Appliquez un anesthésique local et pratiquez une bonne hygiène buccale malgré le handicap lié à la douleur.

Douleurs dues à un accessoire interdentaire :

Par exemple fil ou bâtonnet coincé dans un espace : essayez d'extraire délicatement l'accessoire, procédez à un rinçage antiseptique.

B) En cas de traitement dentaire récent

B-1) Après une obturation ou couronne sur dent vivante

Si vous avez une douleur en constante augmentation et le sentiment de "dent trop longue" :

Une pulpite aigue peut être suspectée. Consultez rapidement. En attendant, un AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien) type ibuprofène peut apporter un petit soulagement.

B-2) Après un traitement de racine

Si la douleur est persistante et tend à augmenter pendant plus de 3 jours :

Essayez de prendre un AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien) type ibuprofène ; s'il n'apporte qu'un petit soulagement, consultez dès que possible.

B-3) Après une extraction dentaire

Si la douleur augmente à partir du 3e jour après l'extraction, une infection de l'alvéole (alvéolite) peut être suspectée :

Faites des irrigations de l'alvéole avec de l'eau oxygénée ou de la chlorhexidine associées à des anti-inflammatoires.

S'il y a déjà une couverture antibiotique, consultez immédiatement.

S'il n'y a pas d'amélioration dans les 12 heures, consultez également.

B-4) Après une intervention parodontale (chirurgie ou curetage)

Si la douleur est en augmentation à partir du 2ème ou 3ème jour :

Une surinfection peut être suspectée.

Des rinçages antiseptiques et des anti-inflammatoires peuvent soulager.

Malgré la douleur, il est impératif de s'astreindre aux recommandations d'hygiène prescrites.

Utilisez une brosse à dents très douce. Sans amélioration dans les 12 heures, consultez.

B-5) Pendant un traitement orthodontique (activation de l'appareil fixe ou amovible)

En cas d'appareil fixe :

Une douleur pendant les 3 jours après l'activation est relativement normale : prenez un antalgique type paracétamol si besoin.

En cas d'appareillage amovible :

Vérifier qu'il n'y a pas eu une activation exagérée. Si oui revenir en arrière, si non consultez et renoncez éventuellement au port de l'appareil le temps d'obtenir le rendez-vous.

B-6) Douleurs au niveau de la muqueuse suite à des traitements dentaires

Il s'agit souvent de blessures ou d'ulcérations de type aphtes. Elles peuvent être soulagées par des produits anesthésiants topiques ou des pansements muqueux.

Top of the page Retour haut de page

 

Rue Royale-Sainte Marie, 10 - 1030 Bruxelles | Tél: +32 2 223 00 37
Accueil Conseils-traitement Contactez-nous DentiPlus - Accueil